Category Archives: Tips

Les alpages de Blaitière – rencontrez les Saanens!

Blaitière by Ruskin

Blaitière by Ruskin

L’alpage de Blaitière est un alpage très ancien situé sur le territoire de la commune de Chamonix. Le chalet de Blaitière-Dessous se trouve à 1708 m d’altitude au pied de l’Aiguille du même nom dans le massif du Mont Blanc. L’alpage de Blaitière-Dessus se trouve 1920 m.

copyright: M Burnet

Blaitière-Dessus. copyright: M Burnet

Les alpages sont accessibles par une belle balade au départ de Chamonix (parking du Grépon)  2h-3h ou sinon, depuis le Plan de l’Aiguille en 1h à 1h30 (option plus facile).

Les chèvres Saanen cherchent l'ombre

Les chèvres « Saanen » se reposent à l’ombre

Pascal Payot, le gardien des lieux, ainsi que ses 40 chèvres, vous réservent un accueil chaleureux à Blaitière-Dessous jusqu’à la mi septembre. Ensuite les troupes rejoignent leurs quartiers d’hiver à la ferme des Houches

Depuis 2000, Pascal Payot participe à la réhabilitation des bâtiments et des paturages en vue de faire revivre une activité agricole, d’abord avec des génisses (2001 à 2006) puis avec un troupeau de chèvres (2007). Depuis l’été 2008, l’alpage est équipé d’une fromagerie – une belle initiative soutenue par la commune de Chamonix et l’Espace Mont-Blanc. Vous pouvez acheter vos fromages directement à l’alpage.

IMG_5160IMG_5159Depuis juillet 2005, les bâtiments de Blaitière-Dessous à 1708 m d’altitude sont alimentés en électricité « solaire ». L’installation comprend 26 modules photovoltaïques qui assurent 80 % des besoins en électricité. L’énergie solaire respecte l’intégralité de la qualité paysagère tout en apportant une énergie sans pollution, ni déchet. Une énergie propre qui s’insère parfaitement dans l’environnement du site.

La dernière innovation est un remonte-charge d’une capacité de 400 kg, installé en 2012 pour éviter les hélitreuillages. Les 700 mètres de dénivelé sont parcourus en 15 minutes environ et ce remonte-charge permet de fournir les restaurants et commerces en fromage du chèvre « du pays » !

(English) Sunshine and Spas – cool tips for hot days!

Désolé, cet article est seulement disponible en English.

Les crèmeries de la vallée de Chamonix – des balades faciles, ancrées dans l’histoire

A moins d’une heure de marche, nous vous présentons une sélection de buvettes traditionnelles connues dans la vallée sous le nom de crèmeries, idéales pour une sortie en famille.
OT CHX, tilAout2014

Copyright Ballu/ Sylvain Coutterand

Copyright Ballu/ Sylvain Coutterand


Tous ces petits chalets enchanteurs partagent une histoire riche en traditions, un grand sens de l’accueil, une situation unique et une abondance de fleurs. Avant,  la plupart se situaient  à proximité des alpages et les produits servis provenaient souvent directement de la salle de traite, d’où leur appellation de « crèmeries ».

Arrêtez vous donc boire un verre, manger un repas léger ou encore goûter… Plusieurs de ces petits chalets sont ouverts aussi le soir, sur demande, pour des groupes. Toutes ces buvettes sont ouvertes de mi juin à mi septembre voire plus longtemps. Une carte détaillée des sentiers et balades de la vallée est en vente dans les différents offices de tourisme de la vallée.

Chalet du Glacier des Bossons – 1425mIMG_0212

Le Chalet du Glacier offre une vue exceptionnelle sur les séracs du glacier des Bossons (la plus longue cascade de glace d’Europe avec ses 3500m de dénivelé). On peut rejoindre le chalet à pied depuis le village des Bossons ou par le télésiège qui vous garantit une montée bucolique et sans effort survolant des prairies verdoyantes et frôlant  les toits de chalets traditionnels.

Le Chalet du Glacier est probablement le plus ancien de la vallée puisqu’ il date de 1824. Il a été déplacé et modifié bon nombre de fois, au gré des humeurs du glacier, avançant ou reculant, avant d’atteindre sa situation actuelle qu’il occupe depuis 1955.

Bossons GC
En 1870, les visiteurs affluèrent pour découvrir la toute première grotte de glace, taillée dans le glacier des Bossons. Bien que la grotte ait cessé d’exister, les visiteurs peuvent aujourd’hui découvrir un sentier à thème dédié à l’histoire du glacier. Le chalet exhibe aussi des vestiges engloutis puis rejetés par le glacier des années plus tard d’historiques accidents d’avion sur le Mont Blanc, dont le châssis du célèbre constellation  indien, le « Malabar Princess » !

Accès: 45 minutes a pied depuis le village des Bossons ou 10 minutes depuis le haut du télésiège. Tel.+33(0)4 50 53 03 89

Buvette du Cerro – 1358mStitched Panorama

Situé sur la rive droite du glacier des Bossons (coté gauche du glacier en regardant depuis le village des Bossons), le chalet du Cerro offre une vue plongeante et saisissante sur la moraine glaciaire  et la vallée en contrebas. Comme son jumeau situé sur l’autre rive, le chalet du glacier, le Cerro date des années 1800. Durant plus d’un siècle, il a joué un role important pour les visiteurs traversant le glacier avec leur guide en passant par le “ sentier du glacier supérieur” ou le “sentier du Pavillon des Pyramides”.B11-13

Le chalet est ouvert tous les jours mais aussi en soirée du mercredi au dimanche – les couchers de soleils à admirer depuis la terrasse sont exceptionnels. Les spécialités d’Alexandrine incluent entre autres un farçon sucré (confectionné avec des pommes, de la brioche et autres ingrédients secrets), un duo de cuisses de grenouilles ou encore un crumble aux escargots et pour ceux qui ont les papilles plus traditionnelles, rassurez vous il y a aussi des tartes maison, etc !


Accès:
1 heure a pied depuis les Bossons ou 15 minutes depuis le parking à droite avant l’entrée du tunnel du Mont-Blanc. Tel.+33(0)6 50 41 71 40

La Cascade du Dard – 1233m

photo Monica Dalmasso

photo Monica Dalmasso

Le chalet est situé dans un bel endroit tranquille à l’ombre de conifères géants, juste sous l’accès au tunnel du Mont-Blanc. Au-delà du chalet, dans une splendide clairière, coulent le torrent et la cascade du Dard, site apprécié par delà les générations. Le pavillon initial fut construit en 1834 par les frères Favret, qui servaient du thé et des gâteaux aux premiers touristes !

La spécialité du chalet est le “farçon”, un plat typique de la région, au goût délicieux et à la texture incomparable confectionné à base de pomme de terre, de lard et de pruneaux. Le chalet est ouvert tous les jours et les mardis soirs en juillet et aout avec un guitariste et chanteur pour assurer l’ambiance !

Accès : 45 minutes depuis le parking du Grépon à Chamonix ou 10 minutes depuis le parking en contrebas de l’entrée du tunnel du Mont-Blanc. Tel.+33(0)6 30 87 95 89

La Floria – 1350mETE34-La Floria_05

Ce chalet de vieilles pierres, posé à mi-pente dans la forêt, domine l’ensemble de la vallée et toute la chaine des aiguilles de Chamonix se déploie sous les yeux. Une terrasse ensoleillée attend le promeneur qui, ravi par la splendeur du site, le sera aussi par son fleurissement exceptionnel.

Construit en 1914 par un certain Simond, le refuge-buvette de la Floria constitue un encorbellement sur le sentier qui conduit des Praz à la Flégère. Déjà les anciens empruntaient ce passage lors des inalpages vers les pâturages de montagne et le chalet constituait une halte sympathique à mi-parcours de la montée.  Depuis 1980 les gardiens des lieux sont Michaela & Daniel Mermoud et leur délicieuse  tarte aux Myrtilles est bien connue dans la Vallée.

Le chalet est ouvert tous les jours de juin jusqu’au 1 novembre et le drapeau blanc indique que le restaurant est ouvert.

Accès: 45 minutes depuis Chamonix ou Les Praz.

 

Le Refuge du Chapeau – 1576mB16-08

Perché au dessus de la langue terminale de la Mer de Glace, le chalet du chapeau a connu de nombreux âges d’Or ! C’était une étape classique pour les premier touristes qui aimaient faire le traversée de la Mer de Glace. C’était aussi une étape sur l’itinéraire classique qu’empruntaient les guides pour se rendre au refuge du Couvercle sans avoir à quitter la moraine. C’était également une halte dans la descente de la Vallée Blanche.

2013-07-20 le chapeauSuite au recul et au déclin de la Mer de Glace ; le glacier se trouve maintenant à une distance de 150m sous le chalet et toutes ses précédentes fonctions apparaissent inimaginables aujourd’hui ! Cependant le Chapeau offre toujours une vue imprenable sur les Aiguilles de Rochefort et les Grandes Jorasses, et sur les lacs de la moraine glaciaire loin en-dessous.

Le chalet actuel fut reconstruit par Luc Couttet en 1955 et c’est maintenant son petit fils Thierry que est le gardien de lieux. Fin gastronome, ses pâtisseries valent bien la montée à pied !

Accès: 45 minutes depuis le sommet du village de Lavancher. Tel.+33(0)6 10 77 59 10

La Crémerie du Glacier -  1350mphoto_crem_de_nos_jours

Situé dans la foret derrière le village d’Argentière, la Crèmerie du glacier est accessible par une courte balade à travers les bois au départ du vieux village d’Argentière. Sur le chemin vous trouverez une charmante aire de jeu traversée par un joli ruisseau, deux petites mares, des toboggans en bois et d’autres jeux qui feront le bonheur des enfants.

Le chalet d’origine fut construit par Georges Ravanel en 1926, à l’époque où l’extraction de la glace des glaciers pour subvenir aux besoins de l’industrie hôtelière représentait une activité florissante. Plus tard le chalet devint une buvette pour randonneurs assoiffés toujours tenue par la famille Ravanel qui vous y réserve encore un charmant accueil à ce jour.

C’est Claudy Ravanel, l’un des petits fils de Georges, qui a fondé le restaurant, escale  incontournable des randonneurs en été comme des skieurs en hiver. Les fameuses « croutes » Ravanel ont rapidement acquis une réputation internationale !

Accès : 20 minutes à pied depuis le vieux village d’Argentière (ou 20 minutes depuis le parking de Lognan). Tel.+33(0)4 50 54 07 52

Cascade de Bérard – 1456m index

Niché au-dessus du hameau du Buet, sur la commune de Vallorcine, le chalet de Berard et la cascade offrent un beau spectacle aux promeneurs. Cet été on redécouvre la cascade de Bérard et ses eaux tumultueuses, grâce à la construction d’une nouvelle passerelle, qui remplace l’ancienne, fabriquée en 1866 par les Vallorcins (avec 25 m3  de mélèze descendus du versant des Aiguilles rouges).  Une promenade facile à travers les pâturages du Buet en passant par le hameau typique de la Poya avec ses maisonnettes de pierres autrefois abris des chevriers.

Selon la légende, en 1873, un faux-monnayeur du nom de Farinet, genre Robin des Bois local, se serait caché dans la grotte située derrière la cascade pour échapper aux gendarmes.

Accès: 30 minutes depuis le parking en face de l’hôtel du Buet. Tel.+33(0)6 11 42 37 42

A la rencontre de la faune et la flore alpine

Deux suggestions de promenade pour le mois de juin qui vous permettront de découvrir la faune et la flore alpine, d’admirerdes panoramas splendides et de profiter d’une terrasse d’altitude, tout en évitant les itinéraires encore enneigés qui peuvent être dangereux pour les randonneurs !

Le Parc Animalier de Merlet

Photo J-C Poirot

Photo J-C Poirot

Photo J-C Poirot

Photo J-C Poirot

Autrefois, Merlet était un village, comptant une soixantaine de montagnards installés à l’année ! Étonnant oui, à 1’500 mètres d’altitude, mais moins étonnant quand on découvre ce lieu unique ! Situé sur le versant sud de la Vallée de Chamonix, au-dessus du village de Coupeau (Les Houches), le parc constitue un balcon naturel d’exception où la faune se trouve aux premières loges ! Fondé en 1967 par Philippe Cachat, le parc demeure toujours une entreprise familiale tenue par  des passionnés de la nature et de l’environnement.

Plus de 80 animaux vivent en semi-liberté sur ce site de 20 hectares. Baladez-vous  et vous rencontrerez bouquetins, chamois, cerfs, chevreuils, mouflons  et marmottes !  Veillez à garder la distance recommandée de 10 mètres. A l’entrée du parc, vous croiserez sans doute un petit comité d’accueil de quelques lamas impérieux dont les manières laissent parfois à désirer !

Merlet Animal Park. Photo J-C Poirot

Deux parcours s’offrent à vous : un parcours facile (que l’on peut emprunter avec une poussette, bien qu’un sac à dos adapté aux enfants soit plus pratique) et un sentier plus sportif qui monte sur les hauteurs du parc. Comptez autour de deux heures pour la visite.

Restauration sur place, terrasse d’exception !
Horaires d’ouverture en juin : 10h à 18h sauf le lundi.
Tarifs d’entrée : adultes : 6 € ; enfants de 4 à 14 ans : 4 €
Pour le bien-être des animaux, les chiens ainsi que les pique-niques sont interdits.
Il est recommandé de porter des chaussures de marche.

Pour y accéder à piéds:
depuis Chamonix via le Petit Balcon Sud, puis direction Merlet = environ 2 heures
depuis  Les Gaillands /Les Bossons  = environ 1 heure et demie
En voiture
6 km depuis la gare des Houches
11 km depuis Chamonix (sortie N205 n°27)
Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site web du parc de Merlet

La Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges

Situé au Col des Montets,  3 km après Argentière en direction de Vallorcine, le chalet laboratoire de la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges offre aux visiteurs une opportunité unique de se plonger dans le monde passionnant de la faune et de la flore de montagne.

La Réserve a été créée en 1971, sous l’impulsion de l’Abbé Jean Eyrhalde, curé de la paroisse d’Agentière, passionné de nature et de science.

Photo J-C Poirot

Photo J-C Poirot

Orchis 06/06/13

Orchis 06/06/13

En amont et en aval du col des Montets, un sentier botanique facile d’accès permet de découvrir l’adaptation de la végétation et de la flore dans leur milieu naturel ; un lieu très exposé aux éléments et aux avalanches en hiver.  Les marmottes sont toujours dans les parages et, si vous êtes chanceux, il se peut que vous aperceviez des bouquetins et des chamois qui broutent plus bas que de coutume, conséquence du printemps tardif cette année.
Dans le chalet, une exposition permanente et adaptée à  tous les âges, met à disposition microscopes,  écrans interactifs, projections et conférences…  Le personnel de la Réserve ainsi que des étudiants en science seront très heureux de partager leur savoir avec vous. Selon leurs disponibilités, les stagiaires peuvent vous accompagner sur le sentier pour donner des explications.

Le chalet est ouvert tous les jours en juin de 10h à 17h30
L’entrée est gratuite. Les chiens sont interdits au sein de la Réserve.
Pour y accéder : Prendre le bus jusqu’à Montroc (environ un bus toutes les heures en juin). Depuis Montroc, marchez en direction du tunnel de la voie ferrée et prenez le sentier au-dessus le tunnel, à gauche direction Tréléchamps et le Col des Montets. Des cartes des sentiers sont disponibles, en vente, dans tous les offices de tourisme de la Vallée.
Temps : 1 petite heure depuis Montroc jusqu’à la Réserve, par le village de Tréléchamps.

Le Gîte « La Boerne » dans le hameau de Tréléchamps est un lieu idyllique pour une pause repas ou un goûter. A côté de leur belle terrasse, vous y trouverez des  jeux pour enfants, un torrent et des fleurs en abondance avec une magnifique vue sur les Aiguilles de Chamonix .  Ce petit havre de paix situé sur le TMB est pourvu de dortoirs.

View of Tréléchamps and Chamonix Aiguilles

View of Tréléchamps and Chamonix Aiguilles

View from Tréléchamps

View from Tréléchamps

Depuis Tréléchamps,  retournez à Montroc (15 minutes de marche). En quittant le hameau sur votre gauche vous apercevrez la grande famille des Totems ! Immuable tels des sentinelles, ils gardent le chemin du col avec un regard sévère !

The totem topplers!

Les totems de Tréléchamps!

Un hiver exceptionnel !

P1020101

Si l’on en croit les gens du pays, les chutes de neige enregistrées cet hiver cumulées s’élèvent à 12 mètres à 1400 mètres d’altitude ! La dernière chute de neige à Chamonix date du 30 mai 2013 ! Selon les mesures des remontées mécaniques, les chutes de neige cumulées en altitude (2’000 m) atteignaient 12,5 mètres, donc pas une grosse différence par rapport aux villages de Montroc et du Tour (1 400 m). Nous avons eu un hiver très long et très enneigé, qui s’est prolongé jusqu’au printemps!

La quantité de neige accumulée est supérieure à l’hiver 2011/12, qui avait néanmoins été une très bonne saison (11 mètres à 2000 m), et est considérablement supérieure aux hivers précédents où le cumul arrivait à environ 7 mètres de neige à 2000 m.

Nous avons demandé au glaciologue bien connu de la vallée, Luc Moreau, si ces deux longs hivers successifs allaient pouvoir ralentir la fonte accélérée des glaciers … Selon Luc, ces deux dernières années, nous sommes revenus à des hivers ressemblant aux années 1970 – 80, époque où les glaciers se portaient très bien. Pour que les glaciers bénéficient de cette neige, il faudrait que l’été ne soit ni trop chaud, ni trop long ! Ces 20 dernières années, les étés ont été plus chauds et 80% de la neige tombée au dessus de 3’000 mètres a fondu plutôt que s’est transformée en glace. C’est pourquoi, la régénération de la glace est considérablement diminuée. Idéalement, il nous faudrait beaucoup d’hivers comme celui-ci, et des étés qui ne soient pas trop chauds ».

Pour l’instant, on est sur la bonne voie … on n’a pas souffert de la chaleur au mois de mai :) !

Une autre figure célèbre dans la vallée : Joël Devouassoux. L’hiver, ses jours commencent fréquemment bien avant l’aube et finissent quand les chutes de neige s’apaisent! Comme beaucoup d’autres, il déneige sans cesse afin de s’assurer que les skieurs puissent faire des traces autre part que sur les routes et dans les parkings des remontées ! Joël déneige le haut de la Vallée depuis 43 ans et il exhibe fièrement à chaque occasion sa veste personnalisée !
Joël Devouassoux
Une des conséquences de cet hiver difficile est qu’il y a toujours de la neige au dessus de 1600 mètres au versant nord et que de nombreux sentiers de montagne ne sont pas encore accessibles aux randonneurs ou nécessitent un équipement spécifique pour traverser les névés. Il est fortement recommandé d’aller se renseigner auprès des offices du tourisme de la Vallée de Chamonix ou à l’OHM (Office de Haute Montagne) à Chamonix afin de savoir où l’on peut marcher en toute sécurité, sans prendre de risques inconsidérés.

Bouquetin au col des Montets le 26 mai 2013

Bouquetin au col des Montets le 26 mai 2013

Pendant vos randonnées, il se peut que vous rencontriez un de ces bouquetins – il paraît que celui-ci s’appelle Gaston- cherchant quelque chose de juteux à se mettre sous la dent ! La faune en montagne a faim et la végétation vient plus tard que d’habitude, les bêtes descendent donc assez bas ! Si vous croisez Gaston ou ses amis, laissez leur de l’espace, ils peuvent êtres agressifs s’ils se sentent mis en danger, sinon ils sont sympas!